Les incontournables de Montmartre à Paris

Les incontournables de Montmartre à Paris

La butte Montmartre à Paris abrite non seulement le point culminant de la capitale mais aussi un de ses quartiers les plus pittoresques.

Sur les pentes qui mènent au Sacré-Cœur, serpentent des rues animées, refuge des artistes et saltimbanques parisiens. Montmartre conjugue depuis deux siècles une vocation religieuse et artistique qui rend la colline totalement incontournable. Petite sélection des lieux à ne pas manquer sur cette butte mythique.

Le funiculaire

Le funiculaire

Du bas de la Butte au Sacré Cœur, le funiculaire de Montmartre permet d’éviter la fastidieuse montée des escaliers de la Butte.

Inauguré en 1900, il s’agit d’un ascenseur incliné géré par la RATP. En 1 minute 30 d’ascension vous profitez sereinement de la vue sur Paris et vous gardez vos forces pour arpenter les rues de Montmartre à la recherche de ses mille et un trésors!

Le Sacré-Cœur

Erigée à partir de 1873, la basilique du Sacré-Cœur de Jésus est sensée expier les sacrilèges de la France durant les excès révolutionnaires.

Paul Abadie, son architecte, conçoit un édifice romano-byzantin aux proportions équilibrées qui ceint Paris d’une couronne de marbre rose. La basilique comme le panorama qu’offre son parvis ne sont à ne manquer sous aucun prétexte.

La Halle Saint-Pierre

Construite en 1868, ces halles à l’architecture métallique et de style « Baltard », sont représentatives des transformations de la capitale durant le Second Empire.

Les lieux abritent aujourd’hui un musée d’Art Brut et un musée d’Art Singulier. Arrêtez- vous le temps de profiter de l’ambiance particulière de ce bel écrin qui offre des expositions temporaires de grande qualité.

La place du Tertre

Peintres et portraitistes se pressent sur cette jolie place de quartier. A découvrir en début de matinée pour profiter pleinement de l’atmosphère si particulière de cette place qui fut avant d’être touristique un des hauts lieux de la peinture mondiale.

La magie réelle de la place du tertre ne se révèle qu’aux lève-tôt mais vaut largement quelques heures de sommeil en moins.

La seule solution pour aller au-devant des artistes avant les heures d’affluences où l’abondance de visiteurs dénature quel que peu les lieux.

La vigne du Clos-Montmartre

Vous serez probablement surpris d’apprendre que Paris a longtemps produit son propre vin. Avant même l’an mille, la butte est tapissée de vignes qui s’étendent jusqu’aux plaines alentours.

On y produit du vin rouge ou blanc : « La Goutte d’or», « La Sauvageonne » ou « Le Picolo » ont leur heure de gloire sur les tables des cafés parisiens.

Aujourd’hui vous pourrez contempler depuis la rue des Saules ou la rue Saint Vincent, le dernier carré de ces vignes parisiennes. Le vin qu’on y produit est commercialisé par le comité des fêtes et d’action sociale du 18ème arrondissement.

Le Lapin Agile

Situé au 22 rue des Saules, ce cabaret est installé dans un bâtiment de 1795 qui fut une auberge baptisée « Au Rendez-vous des voleurs».

En 1869, il prend le nom de « Cabarets des Assassins » du fait de sa collection de gravures de meurtriers célèbres. Vers 1880, il prend son nom actuel, artistes et jeunesse dorée viennent s’y frotter aux voyous du quartier et l’adresse s’impose rapidement dans toute la capitale.

Au cours du XXème siècle, Chansonniers et poètes y prennent pension et font de ce cabaret un berceau de l’esprit bohême.